Exposition Meobius

S’il est bien un auteur qu’on ne présente plus, même aux non-initiés du petit monde de la bande-dessinée, c’est bien jean Giraud, alias Moebius.
Artiste pluri-disciplinaire, il est dessinateur, animateur, designer de jeux-vidéo et scénariste à ses heures perdues.

On lui doit Blueberry et L’Incal, la co-fondation (avec Druillet) de la génération Métal hurlant (excusez du peu), ainsi que le scénario du superbe film d’animation Les Maitres du Temps. Entre autres choses.
Cette exposition se déroule du 12 octobre 2010 au 13 mars 2011, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain.

Ouverture : Tous les jours, sauf le lundi, de 11h à 20h. Nocturne le mardi jusqu’à 22h.

Accès libre pour les moins de 18 ans le mercredi de 14h à 18h.
Droit d’entrée : 8 €
Tarif réduit * : 5,50 €

Fondation Cartier pour l’Art Contemporain
261, boulevard Raspail
75014 Paris
tel +33(0)1 42 18 56 50


Les Fauves d’Angoulême

Le festival de la bande dessinée, édition 2010, a clôt ses portes hier à Angoulême.

Le Fauve du Meilleur Album a été attribué à Riad Sattouf, pour le troisième album de Pascal Brutal, chez Fluide Glacial.

Il semble qu’il s’agisse d’une critique de l’ultralibéralisme et de la société de consommation à travers la vie d’un beauf au dernier degré.

Franchement, ce que j’en ai vu ne me donne pas envie. Quitte à décrire des beaufs et la connerie humaine, je préfère largement le Lucien de Franck Margerin, ou les Bidochons de Christian Binet.

Quand au trait, il est des plus approximatif.

Là encore, je trouve que les styles naïfs des auteurs pré-cités, ou même d’un Edika, pour aller à l’extrême simplicité du style graphique, sont largement plus percutants.

Le second prix le plus prestigieux, le Fauve de la Révélation de l’Année, s’est vu attribué à Camille Jourdy pour Rosalie Blum, chez les  Editions Actes Sud.

C’est une « tranche de vie : la rencontre de trois êtres qui n’ont pas grand chose en commun et qui tentent, à leur façon, d’exorciser leurs démons.

Le style graphique est sobre. Les scènes sont ouvertes, sans les cadres rassurants des bandes dessinées traditionnelles. La vie de Rosalie, Vincent et Aude est traitée avec humour et tendresse. A découvrir.

Retrouvez l’ensemble des information (Sélections et Prix, tarifs, éditeurs) sur le très réussit site du Festival International de la Bande Dessinée.


Lapinous Cretinum

Les Lapins Crétins contre-attaquent ! Longtemps après Les USA, la NASA et Neil Armstrong, ils tentent de s’emparer de la Lune à leur tour. Et toutes les bonnes âmes sont volontairement réquisitionnées pour consigner leurs pitoyables tentatives en bande dessinée.

soda

N’hésitez pas à jeter un œil à l’encart Facebook, à droite du blog : vous y trouverez les nouvelles conneries de ces rongeurs allumés du bulbe, et notamment quelques vidéos qui n’engendrent pas la morosité… 😉

The Lapins Crétins – le Blog BD

Note : je ne sais pas trop pourquoi je me sens tant d’affinités avec ces rongeurs.
Le sourire niai et le petit appendice, peut être…


Punaise (« fille à épingler » en anglais)

Pour le premier tome de ce cycle, nous retournons dans l’Amérique de 1942. Nous y rencontrons la prude Dottie Paddington, jeune fille wasp tout comme il faut, amoureuse d’un GI engagé sur le front Pacifique.
Mordue d’amour, elle se fait tatouer RPH sur l’épaule, comme son amant… 3 lettres qui représenteront pour elle le début d’une aventure bouleversante.

Le deuxième cycle, nous ramène à une période terrible des USA : Le Mac Carthysme fait des ravages et la pauvre Dottie est mariée à un as de l’Air Force, Gary Powers. Pour son malheur, celui-ci sera accusé de trahison envers l’oncle Sam. Poison Ivy est de la partie, mais je ne vous en dirai pas plus…

Le 3ème cycle est plus « glamour » : Dottie, de nouveau seule, est physionomiste à Las Vegas. Un certain H.H lui propose de diriger son futur casino… mais la mafia veille et elle déteste qu’on lui pose des lapins.

Dans le 4ème cycle, Dottie s’est enfuie à Hawaï où son passé de Pin-Up refait surface… Face à des tatoués trop pressants et des japonnais collectionneurs, il faudra qu’elle s’en sorte une fois de plus toute seule.

Continuez la lecture


Neuilly sur mer ?

Après des aventures ivoiriennes, fifties, victoriennes et himalayennes, voici le temps de la BD de Science Fiction sur le Dazzbar.

Golden City est un cycle de BD inventé par Pecqueur et Malfin et nous raconte l’histoire d’une « ‘conspirazionne » dans le monde dorée de Golden City, cité géante et marine crée par Mme Harisson pour que les très riches vivant dans leur bulle loin des Pauvres (99% de l’humanité à cette époque). Ça vous rappelle quelque chose ?

Continuez la lecture


Born to be a larve

La mode des blogs a une catégorie particulière : les blogs BD où des dessinateurs livrent plus ou moins régulièrement des petits strips en général très nombrilistes parlant de leur vie, leur cul, leur œuvre, bref des blogs très inégaux.

Il y en a un au dessus du lot : Boulet. Le monsieur fait preuve d’un réel talent tant au niveau du dessin, où il n’hésite pas à essayer différents styles, que de ses petites histoires. Il me fait penser aux Trucs en Vrac et autres Rubriques à Brac de Gotlib transposés à notre époque de Geek.

Continuez la lecture


Ah! les filles…

Pour cette chronique BD, une fois n’est pas coutume, voici une BD de filles !

Lisez Aya de Yopougon (Abouet et Oubrerie Gallimard). J’ai découvert cette histoire (déjà 4 tomes) dont on m’avait beaucoup parlé et qui nous emmène dans le quartier de Yopougon à Abidjan, dans les années 70/80. Dessins simples et fins, couleurs élégantes et lumineuses, tout est là pour un dépaysement imminent.

Continuez la lecture


Mais il est où le patron de c’te Saloon ???

En Réunion !!! Warf warf warf !!!

Bon, on va profiter que le boss du DazzBar n’arrive pas à ce remettre de son périple dans les mers australes (pov’ chouchou) pour que je vous recommande Bouncer de Jodorowsky et Boucq aux Humanoïdes associés. Enfin, on devrait plutôt dire Messieurs, avec le M en capitales. S’il fallait une BD pour parler du travail de ces messieurs, ce serait bien cette série.

Continuez la lecture