La Virgin-ité de l’océan remise en cause.

Les milliardaires sont curieux. Ils ont des montres aussi chères qu’une voiture, des voitures de luxe aussi chères qu’une maison, des maisons aussi chères que des palais… et des rêves aussi secs et fripés que les billets qu’ils empochent par… milliards.

Pourtant, il en est parfois qui conservent une (minuscule) part de leurs rêves de mômes, lorsqu’ils s’imaginaient devenir ET-Astronaute, Aviateur de Barbes à papa, ou Prix Nobel-Rock de la Paix

Richard Branson est de ces originaux qui, tout en étant loin d’être philanthrope, a décidé d’investir (le mot convient parfaitement) des domaines généralement peu en vogues parmi ses pairs pour combler ces espoirs enfantins.

Continuez la lecture


SORA, le Street Fighter électrique

Les designer canadiens du studio The Creative Unit et les ingénieurs de chez Lito Green Motion ont concoctés un bien beau concept sur ce Café Racer sportif électrique.

Et les performances qu’ils nous promettent sont des plus alléchantes : suffisamment de coffre pour taper des pointes à 200 km/h; un système de recharge de la batterie par récupération de l’énergie déployée lors des freinages; une gestion de la dépense énergétique en fonction du trajet à couvrir, jusqu’à 300 km; du gros couple…

Continuez la lecture


Icare n’est plus seul : Flynano l’a rejoint !

Aki Suokas, pilote et consultant dans l’aviation a mis au point ce fabuleux jouet qu’est le Flynano. Désormais, le plus vieux rêve de l’homme* est à la portée de toutes les bourses ! Enfin… à 25000€, il faut qu’elles soient bien remplies tout de même…

Mais à ce tarif, on a droit à un engin monoplace de 70kg capable de nous emmener dans les airs à 140 km/h, jusqu’à 3000 m d’altitude et sur 40 bornes ! Quand même…

*Après la conquête du cheval -dont le regard si doux est un tel réconfort dans l’épreuve- et de la femme -dont la croupe généreuse nous porte aux nues dans de fantastiques chevauchées… Ou le contraire peut-être. Quoique…

Continuez la lecture


Bell & Ross Nascafe Racer

Quand un horloger Suisse (Bell & Ross) et un préparateur Harley Davidson (Shaw Speed & Custom) se rencontrent, ils discutent fatalement du meilleur moyen de lier leur passion respective.

Au final, le premier fait une joli montre, et le second créé l’écrin… Bon, il faut de gros poignets pour enfiler la montre. Mais après tout, en horlogerie comme en moto, tout est une histoire de bracelets !

Continuez la lecture


Voici le T-Max killer !

Je suis bien loin d’être un fan de scooters. Pourtant, je dois bien reconnaître qu’essayer un Yamaha T-max est une idée qui m’a déjà effleuré l’esprit. Un scoot’, c’est ras du bitume, léger, joueur et fun par essence. Si on lui ajoute une partie cycle sportive et un moteur qui avoine, ça ne doit pas engendrer la monotonie ! Et l’ensemble de la presse spécialisée ne peut pas se tromper du tout au tout…

Continuez la lecture


Harley en 2020.

Harley Davidson traine une image d’indécrotable conformisme, voir de conservatisme outrancier.

Il faut dire que l’aigle américain n’en finit jamais de nous décliner sans arrêt d’anciens modèles, en changeant d’infimes détails avant de le présenter comme une nouveauté. A moins qu’il ne sorte de sa manche un illustre ancêtre auréolé d’une gloire obscure que seuls les motards américains sont à même de connaitre…

Mais les aficionados de la marque plongent sans arrêt. Alors, dans ces conditions, pourquoi arrêter ?

Une peinture noire mate et des clignotants modifiés ? Youhou !
Un « roadster sportif » inspiré de la multiple « championne du monde » de Flat-Track ? J’achète !

Mais brocarder ainsi la marque la plus représentative d’un mode de vie à « l’amerloquaine », c’est oublier qu’elle a parfois su sortir de son immobilisme, comme l’a prouvé la V-Rod aux lignes futuristes.

Le designer Jonathan Russel illustre bien cette idée de « nouveauté traditionnelle », chère à Harley Davidson, avec cet étrange Concept Bike.

En passant, jetez donc un œil au Portfolio de ce sacrément talentueux designer, publié sur Coroflot.


Exposition Universelle 2010

C’est aujourd’hui que commence la période d’essai de l’édition 2010 de l’exposition Universelle à Shanghai, avec une ouverture prévue de 70% des pavillons.

Lors des éditions précédentes, seulement 80 à 90% des pavillons étaient réellement opérationnels à l’ouverture. D’après le Comité Exécutif de l’Exposition, cette période d’essai est là pour éviter que ce genre de déboires ne surviennent pendant l’ouverture officielle, le 1er Mai prochain.

C’est la première fois, depuis 150 ans que se tient cet événement, que l’Exposition aura lieu dans un pays en voie de développement. Et pour l’occasion, les Chinois ont prévu de faire les choses en grand…

Pour faciliter le transit des visiteurs, le nombre des liaisons aériennes internationales n’est pas limité; Un tribunal spécial sera présent pour régler les différents ayant trait au Parc des exposition; Comme lors des Jeux Olympiques 2008, de nombreuses mesures sont prises pour assurer la qualité de l’air durant cet événement… mesures certainement inefficaces pour la plupart, mais qui auront le mérite d’être politiquement correctes.

En quelques chiffres, ce sera 4000 taxis, 2500 policiers, plusieurs milliards de yuans de produits franchisés, sur une surface de 5,28km2.

Et tout ceci ne forme que la partie émergé du colossal Iceberg qu’est l’organisation de l’exposition cette année !

Pour en connaitre tous les détails, rendez-vous sur le site chine-informations.com.

Le Parc fermera ses porte le 31 Octobre 2010.