C’est le solstice d’été !

Enfin, dans notre émisphère en tout cas. Mais qu’importe la saison, cet événement est fêté dans le monde entier ! Comme le montre ces images du Boston Big Pictures. Certains se demanderont peut être ce qu’il y a de si important à célébrer le jour le plus long (ou le plus court) de l’année. Rien, sans doute…

Mais de mon point de vue, c’est toujours bien moins vain que d’autres commémorations. Au hasard :
– les morts. Pourquoi un jour précis, alors qu’à priori, il y en a à la pelle toute l’année ? Et pourquoi se déguiser en macchabée pour réclamer des bonbons ? Par définition, il ne reste déjà plus grand chose à un squelette… si en plus il perd ses dents…
– la venue prochaine d’un bedonnant vieillard rougeaud à poils blancs et salopette rouge tiré par des rennes, logiquement trop gras pour passer par un conduit de cheminée. Sans même parler d’un radiateur électrique.
– le père, la mère, les frères et soeurs, les grands parents, oncles et tantes, le chien du voisin et la chatte à la voisine. Pas de fêtes pour les handicapés mentaux par contre… normal : ils ne se souviendraient sans doute pas de la date.
– les amoureux. Il fallait bien trouver un moment pour qu’on cesse de s’engueuler en couple.
– L’indépendance. On n’est pas foutu de l’être au quotidien, assisté comme on l’est de toute part. J’imagine que c’est la raison pour laquelle il faut nous trouver une raison de l’être en tant que peuple…

Et la liste est longue… 😉


Les surfeurs sont de retour.

Dans la continuité de leur précédente campagne de sensibilisation aux problèmes écologiques liés à la faune et à la flore océanique, « In the sea there’s no such things as a little bit of rubbish » (1), voici l’accroche du dernier coup de pub de l’association Surfrider : « Our oceans aren’t the only ones in danger. » (2)

Cette fois-ci, les trois affiches ont été réalisées par l’agence australienne Leo Burnett. Très percutant, le procédé visuel n’est pas sans rappeler la campagne « Biodiversity and Biosecurity Awareness » du WWF.

Continuez la lecture


Le WWF cogne fort !

Dans la lignée de la campagne de Born Free citée il y a peu de temps, le WWF lance sa campagne « Biodiversity and Biosecurity Awareness« . Et il n’y va pas par quatre chemins, comme le prouve ces visuels percutants où l’on voit des espèces en voie de disparition taggés comme les murs de nos cités.

Un très beau boulot, réalisé par l’agence Ogilvy, dressant un constat d’autant plus triste qu’il n’est pas forcément très loin de la réalité…

Continuez la lecture


Sur une mer d’huile…

Au Golf du Mexique, les efforts incessants de l’armée et des bénévoles pour contenir la nappe de pétrole semblent voués à l’échec. Les barrières flottantes n’empêchent pas la marée noire de s’étendre, comme nous le montre la Carte Interactive du New York Times.

Elle semble douée d’une vie propre. Elle avance continuellement, faisant fi des pathétiques barrières que l’homme place sur sa route. Trop longtemps prisonnière des pipelines de BP, elle saisit sa chance. La plate-forme fuit et la nappe s’enfuit, ivre d’une liberté trop longtemps reportée.

Peut importe les obstacles que les hommes placeront sur sa route. Nul ne l’arrêtera ! ils se rejettent la faute les uns sur les autres, s’agitent, s’émeuvent, se plaignent, geignent, pleurent ou se mettent en chasse. Ils veulent attraper l’évadée, la tueuse, la criminelle qu’ils ont eux-même contribué à créer.

Ils y parviendront, à la fin. Même si d’ici là, sur son chemin, le navire de l’amer mort aura drainé bien des cadavres dans un sillage de brune écume. Le monde perd un peut plus sa mère nature. Le sel de la vie est soluble dans l’huile…

Le Boston Big Picture se fait le témoin de la battue sur ces images.

Prévenir ou guérir, telle est la question qu’on croyait pourtant depuis bien longtemps résolue…


Voir la Terre autrement.

Tous les enjeux sociaux, politiques, économiques, scientifiques, technologiques, écologiques ou légaux de l’avenir de notre petite planète bleue sont présentées sur le site GoodPlanet.info.

Le contenu est riche et l’information dense. On a un peu de mal à savoir par où commencer. Dans un premier temps, je conseille de jeter un œil à l’Atlas : on y trouve une mosaïque de chiffres clés, un globe et une carte interactifs à l’ergonomie sans faille, ou des informations classées par pays et thématiques.

Retrouvez le lien permanent vers ce site dans Les Bonnes Adresses.