Quand l’Eyjafjöll s’éveille.

Après 190 années de silence, le volcan Eyjafjöll (1) s’est éveillé le 20 mars dernier pour une première timide éruption. La seconde a sévit le 14 de ce mois. Elle n’est pas réellement plus importante que la première et pourtant, elle met sérieusement a mal notre société moderne…

Ces derniers jours, les médias n’ont cessés de parler de l’éruption.

Fut-ce pour encenser le spectacle des scories incandescentes s’élevant haut dans le ciel nocturne d’Islande ? Pour célébrer la majesté des coulées de lave creusant la croûte gelée du glacier ? Pour nous rappeler combien nous sommes fragile face à ce somptueux ballet de feu et de glace, se côtoyant et fusionnant dans l’une des manifestations les plus imposantes des forces vives qui régissent notre planète ?

Que nenni ! Ils n’ont fait qu’évoquer la plus triviale de ses conséquences : l’évolution du nuage de cendre, provoquant au passage la paralysie d’une grande partie des vols en Europe du Nord. Et plutôt qu’en tirer une leçon d’humilité, on se lamente des répercutions économiques sur les compagnies aériennes et touristiques sur les voyageurs…

Et bien, plutôt que consulter les médias sur le sujet, je préfère profiter des splendides images que nous propose le Boston Big Pictures ici et !

(1) Il semble qu’il soit admit d’utiliser le nom de la calotte glaciaire qui recouvre le volcan, nommée Eyjafjallajökull, en lieu et place de celui du volcan lui-même. Ceci explique les appellations divergentes dans les médias.


Chaud comme la braise

Bien que le contenu de cet article soit à même de provoquer une belle suée, il ne s’agit pourtant pas d’un essai sur le dernier opus de la saga pornographique à succès du moment. Non, non… n’insistez pas !

Par contre, vous pourrez vous en coller plein les mirettes en partant à la découverte du plus chaleureux aspect des richesses de notre bien belle planète: les volcans, grâce au portail tboeckel.

Photographies, animations, récits d’expédition, description, environnement, historique… ça parle de tout, c’est présenté n’importe comment, mais c’est toujours intéressant. 🙂

ESt90407

Et si vous vous sentez d’avantage l’envie d’avoir la truffe en l’air que le nez collé au sol, et que le récent article sur Voyager vous a plus, n’hésitez pas à découvrir les pages du portail consacrées à la découverte de l’Espace.


Survol de l’ile en avion.

Le tartinage de Biafine de la veille n’ayant pas suffit à calmer le feu qui couvait sous ma peau, c’est en couinant comme une pucelle en nuit de noces que je m’habillais pour aller à Saint Denis, où nous attendait notre Cesna

Rendez-vous était donné à 6h du mat au Tarmac, pour un retour vers 8h30. Ça allait m’éviter le plus fort du soleil : c’est toujours ça de pris !

Continuez la lecture


Volcan et Côte sud-est

La gamine n’étant plus malade, elle retournait à l’école ce Lundi. Ce fut donc pour nous l’occasion de nous lever à 7h. Nous l’emmenâmes à l’école et partîmes directement en vadrouille ensuite. A deux voitures, pour que Manu puisse retourner chercher sa môme courant d’après midi, en nous laissant libre de nos mouvement, Pierre et moi-même.

Petit aparté : j’ai profité du moment où Manu emmenait Anaëlle à l’école pour appeler Air France et repousser mon billet de… 15 jours. Bon : l’appareil photo et les objectifs que je comptais m’acheter en revenant vont certainement changer de gamme, mais j’aurai l’occasion de profiter de la région au moins ! 😉

Continuez la lecture